Gouvernance

Identification de l’entité :

Intitulé : Centre d’Etudes de Transformations des Activités Physiques et Sportives (études des processus écologiques des APSA)

Acronyme + label : CETAPS EA 3832

 

Nom du directeur de l’entité pour le contrat en cours : SIROST Olivier

Nom du directeur de l’entité pour le contrat à venir : SIROST Olivier

 

Présentation synthétique de l’entité :

Le CETAPS est une structure de recherche ayant pour thème les Transformations des Activités Physiques et Sportives

Cette orientation permet :

(a) de répondre à la pluridisciplinarité de la section STAPS, et

(b) d’intégrer différents champs scientifiques autour d’un même objet d’étude privilégié qui est le sport et les activités physiques

Le CETAPS a pour objectif d’analyser les transformations dont les APS sont l’objet tant au niveau des institutions que des participants :

- les transformations de type socio-historique et socio-anthropologique

- les transformations de type économique et politique 

- les transformations de type psychologique

- les transformations de type biologique

Selon la vocation des STAPS, le CETAPS couvre plusieurs champs disciplinaires.

Les thématiques de recherche s’articulent avec les domaines de spécialisation proposés au niveau des formations qualifiantes de l’Université de Rouen:

- éducation et motricité

- management du sport

- entraînement sportif et performance motrice

 

 

Type de demande :

  • Renouvellement à l’identique 

 

Effectifs de l’entité (nombre)

 

Statuts

Octobre 2010

Janvier 2015

Entrées*

Départs**

Enseignants-Chercheurs

21

26

6

2 + 1 éméritat

Chercheurs (EPST)

 

 

 

 

ITA - BIATSS

2.5

2.5

 

 

Post-doctorants et Doctorants

12

31

5 + 30

4 + 16

*Nombre de recrutements réalisés au cours de la période considérée (octobre 2010 – janvier 2015).

**Personnels ayant quitté l’entité au cours de la période considérée (octobre 2010 – janvier 2015).

 

 

Bilans sur la période 2010-2015 (au 30/01/2015)

 

Récapitulatif des productions (nbre)

2010

2011

2012

2013

2014

Total

Rang A

38

20

24

28

41

151

Rang B

3

5

7

6

2

23

Ouvrages

5

5

4

1

9

24

Chapitres d’ouvrages

19

7

9

4

23

62

Récapitulatif des contrats (en k€)

41

111

65

86.3

235.3

538.6

HDR (nbre)

2

1

 

 

 

 

Doctorants (nbre)

10

12

16

20

29

 

Thèses soutenues (nbre)

2

5

1

5

3

16

 

Périmètre actuel de l’entité : Équipes / Thématiques – axes scientifiques

 

Périmètre déposé dans le dossier de l’actuel CQD : 2 équipes/2 axes

 

LES APSA, LEURS ESPACES ET DYNAMIQUES DE TRANSFORMATIONS

 

L’axe 1 est composé de 10 enseignants chercheurs statutaires issus d’horizons disciplinaires variés : sociologie, anthropologie, histoire, sciences de gestion. Les collaborations que cette équipe engage, ouvre sur une vraie perspective pluridisciplinaire (économie, sciences politiques, biologie, chimie, sédimentologie, archéologie, écologie, géographie…)

La grande cohérence du groupe réside dans une attention commune : l’assise empirique d’observation des APSA et l’analyse de leurs fondations et de leurs évolutions. La multiplicité des approches et des angles d’observations sur un objet commun inscrit dans le territoire normand (restreint ou élargi) donne toute la pertinence de l’équipe.

 

Analyse des APSA et optimisation des conditions de pratique

 

L’axe 2 est composé de 11 enseignants chercheurs statutaires à l’UFR STAPS de Rouen et de 1 PR-PU du CHU de Rouen. Cette équipe a un profil pluridisciplinaire et regroupe des spécialistes principalement en psychologie, neurosciences, biomécanique et physiologie. Ceux-ci interviennent sur des problématiques propres à chaque champ théorique et croisent également leurs compétences dans le cadre d’approches pluridisciplinaires (par exemple, la biophysique croisant la biomécanique et la bioénergétique).

 

Périmètre envisagé de l’entité : Équipes / Thématiques / Axes scientifiques (nombre de personnels qui y sont rattachés)

 

Périmètre : STAPS, équipe pluridisciplinaire, rattachement principal IRIHS et ED HSRT 556

 

Le laboratoire se recentrera sur les paradigmes de l’écologie pour appréhender les APSA. Trois orientations thématiques caractérisent les travaux des chercheurs :

 

Thématique 1: écologie des interactions mouvement/environnement sportifs

Equipe de 8 EC + 1 recrutement MCF

Impact sociétal: Expertise et optimisation de la performance des sportifs de haut-niveau, des personnes déficientes, de la relation enseignant-enseigné

 

Thématique 2: écologie environnementale des APSA

Equipe de 9 EC

Impact sociétal: Axe Seine, Loisirs urbains, évolution du phénomène sportif et des politiques

 

Thématique 3: écologie corporelle des APSA

Equipe de 9 EC

Impact sociétal: Effort physique, sport adapté, cultures corporelles d’expression, éthique

 

Le laboratoire est structuré autour de 4 domaines de projets collaboratifs de recherche :

- APSA et Milieux Techniques (ex. Projet Jeux vidéos sportifs et santé)

- APSA et Milieux Naturels et Urbains (ex. Projets estuaire de la Seine)

- APSA et Milieux Experts (ex. ANR Dynamov)

- APSA et Milieux Culturels et Artistiques (ex. Atelier 221, arts de la rue, CNAC)

 

Le laboratoire CETAPS pilote un outil de valorisation de la recherche et d’expertise : l’Observatoire Régional de la Qualité de Vie (ORQV)

 

 

 

 

Organigramme de l’entité envisagée au 1er janvier 2017

 

Direction du laboratoire

Directeur: O. SIROST

Directeur Adjoint: R. Thouvarecq

Secrétariat: Jenny Vu Dinh (financier), Loreto Bello

 

Bureau:

Directeur + Directeur Adjoint

Elus: L. Seifert, M. Sizorn

 

Commission des finances:

Directeur + Directeur Adjoint

Secret. Jenny Vu Dinh

Elus: N. Dermit + L. Seifert

 

Représentants étudiants:

- Brice Guignard

- Héloïse Baillet

- Romain Lepillé

- Marie Cheree Bellenger

 

 

Rappel des recommandations de la précédente évaluation par l’AERES (2011) et prise en compte par l’entité

 

 

Points forts et opportunités :

 

Une expertise scientifique en natation reconnue internationalement, un ancrage local et régional fort, une valorisation médiatique, une dynamique positive et volontariste d’accompagnement de tous les membres, deux axes de recherche équilibrés en effectif constituent des atouts significatifs.

Réponse : cet équilibre a été maintenu dans les logiques de recrutement permettant un équilibre disciplinaire et la préservation du cœur historique du laboratoire. En témoignent les productions internationales sur la natation ainsi que les thèses financées.

 

La possibilité de participer aux projets Seine-Aval et Grand Paris, de développer une dimension historique avec des publications de qualité, l’organisation de colloques et des collaborations internationales est à saisir.

Réponse : cette opportunité a été saisie par le recrutement de deux MCF, l’obtention de  3 postdoc. et 2 allocations régionales de thèse, la poursuite dans le programme Seine-Aval, la SFR SCALE, le GRR TERA, le programme Ecotrope, et des publications qui s’ouvrent à l’international.

                 

Points à améliorer et risques :

 

Le travail de recherche entre les différents enseignants-chercheurs est hétérogène, ce qui donne quelques difficultés à repérer le cadre théorique de chaque axe et ne permet pas un niveau de publication équilibré, que ce soit quantitativement ou qualitativement. La production scientifique de l’équipe et sa lisibilité internationale sont encore largement perfectibles.

Réponse : un séminaire de laboratoire autour des paradigmes écologiques homogénéise désormais les enseignants chercheurs du laboratoire. Les ACL ont été multipliés par deux au cours du contrat. L’impact des publications est également à la hausse. Les SHS ont fait l’effort de s’ouvrir à l’international (colloques, publications, collaborations).

 

Un risque est à signaler : la volonté affirmée à plusieurs reprises de rapprocher les deux axes n’est pas étayée scientifiquement et pourrait nuire à la qualité de chacun d’eux pris séparément. Le projet proposé semble trop ambitieux au regard des ressources existantes.

Réponse : le concept de transformation des APS est désormais explicité sous l’angle des approches écologiques. Le désenclavement des axes pour aller vers des projets collaboratifs et un observatoire régional permet les rapprochements interdisciplinaires au sein du laboratoire. Le dépôt de projets ANR et de contrats de recherches en témoigne. Les recrutements ont été assumés en conséquence.

 

L’équipe abrite deux revues, ce qui est un point très positif, mais il n’est pas souhaitable pour les membres de l’équipe de publier dans ces revues internes au laboratoire.

Réponse : le laboratoire pratique une politique d’orientation de la recherche en pilotant de nombreux colloques, ouvrages et numéros de revues afin d’imprimer sa marque. La capacité à diriger d’autres revues que celles abritée au CETAPS est une caractéristique de l’équipe de recherche, qui rayonne aussi par ses revues internes. D’autre part, sur le contrat écoulé plus de 100 revues différentes ont été investies par les membres du laboratoire.

 

                 

Recommandations à la direction de l’unité :

 

La direction de l’unité devra :

                 

Resserrer les thèmes par axe et accompagner fortement les priorités de recherche retenues ;

Réponse : Les approches disciplinaires ne structurent plus le laboratoire, mais désormais ce sont les paradigmes écologiques et les milieux collaboratifs du projet qui fédèrent l’ensemble des EC.

 

Affirmer des critères de recrutement plus en rapport avec cette politique scientifique ;

Réponse : il y a eut ce cap de franchi lors des 3 dernières campagnes de recrutement en affichant les approches écologiques et l’Observatoire régional de la qualité de vie dans tous les postes mis au recrutement.

 

Préciser les modalités de l’accompagnement des membres pour une incitation forte de la production scientifique, tant quantitative que qualitative, notamment pour l’axe 1 ;

Réponse : le séminaire de laboratoire ainsi que les doctoriales du CETAPS remplissent en partie cette fonction. Les rapports annuels d’activité rendus sous forme de fiches (critères AERES, HCERES, Bases d’indexation), ainsi que le site web en propre au laboratoire mettent en pratique cette incitation. L’augmentation du nombre de contrats de recherche favorise cette pratique de la production scientifique référencée et indexée.

 

Développer les collaborations nationales et internationales dans les deux axes ;

Réponse : plusieurs séjours de professeurs invités ont facilité des échanges internationaux (6 dont 2 en SHS) ; un post doctorant de l’Université de Kyoto est accueilli deux ans (volet SHS) ; plusieurs conventions sont en cours (Japon, Brésil, Italie, Canada, Australie, Angleterre…) ; un GDRI associant le CETAPS, 2 UMR et 3 laboratoires étrangers vient d’être validé par le CNRS ; un e-lab a été validé… 

 

Poursuivre la politique de recherche de contrats entamée par l’unité afin de pouvoir notamment financer l’ensemble des doctorants

Réponse : le budget du laboratoire a été multiplié par 3.5 grâce à une politique de contrats de recherche. Le CETAPS a obtenu pour le contrat 2010-2015 : 3 CIFRE (+ 1 en cours), 4 Allocations ministère, 3 Allocations régionales, 1 bourse Campus France (Ministère des affaires étrangères) 2 Bourses Nivea, 1 Bourse Marie Curie 3 ans, une aide INSEP, une aide Fédération Française de Tir à l’arc. La moitié des doctorants du CETAPS sont financés. Les autres sont des professionnels, ce qui est logique au regard de la formation qui repose sur trois Master pro (EOP, Management, EPS) avec une mention transversale pour la recherche. Par ailleurs une meilleure articulation formation/recherche a entrainé récemment un fort regain de doctorant au laboratoire.