RISC

Projet CPER 2010-2013 / GRR: Transport Logistique, Transport Logistique
Axe 2 : RISC : Réseaux d’Interaction et Systèmes Complexes, Démonstrateur 3 : « Intelligence territoriale : Usage et environnement », à travers le projet « Dynamique comportementale et activité physique ».
Acronyme : DynaMov
ID : CPER/GRR TL/TI 1880                                

 

Le projet RISC est une contribution à la modélisation de l’intelligence territoriale par des systèmes complexes, en s’appuyant sur l’outil conceptuel des réseaux d’interaction. Dans une approche pluri et inter-disciplinaire, nous développons des modèles mathématiques et informatiques génériques sur lesquels vont s’appuyer des démonstrateurs au service d’une gestion “intelligente” du territoire. Le CETAPS contribue au Démonstrateur 3 : « Intelligence territoriale : Usage et environnement », à travers le projet « Dynamique comportementale et activité physique ». La notion de réseaux d’interaction est efficace pour l’élaboration de modèles, pour les analyser et pour mettre en oeuvre des plateformes de simulations. Les démonstrateurs s’appuient sur des réseaux de mobilités, de déplacements urbains, sur des réseaux de transports et logistique, sur des réseaux économiques et énergétiques, sur les usages de ce territoire maillé par ces réseaux. La contribution du CETAPS dans le démonstrateur 3 s’intéresse aux usages du territoire, notamment les interactions individus – environnement en tant que système complexe.

Le projet « Dynamique comportementale et activité physique », en partenariat avec des spécialistes de la modélisation mathématique des systèmes complexes, est de déterminer les contraintes qui influencent l’émergence de comportements moteurs. Il s’agit d’offrir une nouvelle compréhension de la coordination motrice dans le domaine sportif ou simplement moteur pour en améliorer l’efficacité ou l’efficience. Par ailleurs ce projet permet de mettre en relation les travaux d’un laboratoire de sciences du sport et de l’activité physique qui s’appuient sur des données empiriques qui réclament des outils de modélisation et ceux de spécialistes de la modélisation des systèmes complexes qui trouveraient là des moyens de confronter leurs modèles à des données empiriques.

Plus précisément, le projet « Dynamique comportementale et activité physique » consiste à montrer que des modèles dynamiques non-linéaires permettent de modéliser les processus d’émergence, de persistence et de transition des coordinations motrices. L’approche des coordinations motrices en termes de système complexe non linéaire n’est pas le modèle dominant en sciences du sport, il est plus souvent fait référence aux approches cognitivistes qui considèrent que le système nerveux central agit comme prescripteur qui programme et régule le mouvement (Schmidt, 1975). La théorie des systèmes dynamiques (Kelso, 1995) propose une alternative ou` le mouvement est appréhendé en termes de système complexe non linéaire aux propriétés émergentes de l’interaction des contraintes de l’environnement, de la tâche et de l’organisme (Newell, 1986). La dynamique des coordinations motrices est étudiée dans des activités sportives supports : la natation, l’escalade et la gymnastique et la régulation posturale. La natation, de par les résistances aquatiques qu’il faut dépasser, l’escalade et la gymnastique, de par la gestion des déséquilibres liés aux segments corporels qu’il faut maîtriser imposent une organisation complexe de la motricité pour laquelle la modélisation sous forme de système complexe (interaction d’éléments) peut permettre d’optimiser les performances sportives et l’apprentissage. Par exemple, nos travaux de recherches ont permis d’explorer l’aspect fonctionnel et adaptatif de la variabilité de mouvement en mettant en évidence les propriétés de dégénérescence ou d’équivalence fonctionnelle des systèmes neurobiologiques : la capacité d’éléments structurellement différents de réaliser la même fonction ou d’atteindre le même résultat (Edelman & Gally, 2001 ; Kelso, 1995). Cette approche de la variabilité du comportement permet de réviser les connaissances relatives à la dynamique de l’expertise et les méthodes traditionnelles d’apprentissage et d’optimisation de la performance.